Miró au Grand Palais, une rétrospective surréaliste.


Réunissant près de 150 œuvres dont certaines jamais exposées en France et couvrant près de 70 ans de création, cette rétrospective retrace l’évolution technique et stylistique du grand maître catalan Joan Miró (1893-1983).
 
On parcourt lors de cette exposition les différents courants artistiques par lesquels est passé l’artiste tels que le fauvisme, le cubisme et le réalisme... Mais on constate bientôt que Miró souhaite s’affranchir de tout style, il ne veut se plier à aucune exigence, ni à celles de l’esthétique et de ses méthodes, ni à celles du surréalisme.
 
On découvre dans les premières œuvres de l’artiste la volonté de retranscrire chaque détail tiré du réel, tout y passe, arbres et feuilles, toit et tuiles, potager avec ses différentes plantations ; comme dans le tableau “La ferme” (1921-1922), un grand chef d’œuvre de cette période. Les couleurs de l’artiste sont alors vives et chatoyantes.
 
L’espace saturé des premiers tableaux cède la place à la vacuité quasi totale de l’espace de la représentation dans certains tableaux des années 1925 à 1927.
 
Des allégories se substituent désormais aux personnages qui illustraient autrefois ses tableaux comme avec la “Tête de paysan catalan” (1925), où Miró synthétise le visage du paysan par une répétition de symboles tels que la tête triangulaire, la barbe et le chapeau rouge remplacent le paysan. Le fond est bleu nuancé de blanc faisant penser à un ciel embué de nuages.
 
Miró explore un monde plastique et poétique parsemé d’étoiles, où des formes abstraites prennent l’allure de femmes et d’oiseaux. Son œuvre devient onirique, fantastique. Comme dans “Femme et oiseaux dans la nuit” (1945) où l’on distingue des formes se mélangeant entre elles.

“Pour moi, un tableau doit être comme des étincelles. Il faut qu’il éblouisse comme la beauté d’une femme ou d’un poème".

On finit l’exposition par l’œuvre picturale consacrée aux "Bleus" - "Bleu I, Bleu II, Bleu III"(1961).
Ces tableaux sont épurés voir monochromes, Miró veut “atteindre le maximum d’intensité avec le minimum de moyens”, seuls des galets de peinture noire et un trait rouge viennent troubler cet ensemble.

Lisa Berchem


Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois