SOULAGES : Art et Lumière


L’exposition SOULAGES présentée au Centre Pompidou à Paris a débuté le 14 octobre 2009 et se terminera le 8 mars 2010.

L’auteur de ces œuvres, Pierre Soulages, maître de l’art abstrait français, est né le 24 décembre 1919 à Rodez. A 18 ans, il se rend à Paris pour se préparer au concours de l’Ecole des Beaux-Arts. Il y est admis mais retourne en province , convaincu que cette école ne lui convient pas. La guerre l’empêche de peindre pendant quelques années. En 1946, il s’installe en région parisienne pour peindre. Sa peinture sombre est remarquée car elle contraste avec le style d’après guerre. Il participe à plusieurs expositions en Europe, notamment en Allemagne. Depuis peu, il travaille essentiellement sur le rôle de la lumière mise en relief par la peinture noire utilisée.

L’exposition qu’il présente à Paris retrace une grande partie de son parcours artistique. On peut en effet y voir certaines de ses premières œuvres : des formats moyens effectués au brou de noix ou à l’encre de Chine sur des fonds clairs, comme le blanc ou le beige. Une nouvelle salle nous fait découvrir un autre style de peinture, à la fois ressemblant et différent de celui de l’artiste dans ses débuts. On y voit de grandes toiles sombres dont les rares couleurs ressortent par la noirceur des tableaux. Le reste de l’exposition est consacrée à ses dernières œuvres. Elles sont toutes, sans exception, noires. Seul l’effet de matière, de relief, de lumière est travaillé : le style Soulages se caractérise par la vie transmise à l’œuvre par la lumière.

Parmi ces tableaux, « Brou de noix, 65x50 », peint en 1948, est un exemple type de ses débuts : une composition de lignes et de courbes noires sur fond rosé, les traits revenant toujours au centre de la toile.
Une autre de ces œuvres, « Peinture, 324x362, polyptyque C » dont on observe la taille imposante, montre la transition entre les premières et dernières toiles de l’artiste. Peint en 1985, ce polyptyque composé de quatre pans horizontaux empilés présente un fond uni coupé par des rayures verticales, elles-mêmes faites de fines rayures horizontales reflétant la lumière.

Cette exposition m’a beaucoup plu. En effet, le visiteur qui la parcourt, suit l’évolution du style de l’artiste à travers ses toiles. La disposition des salles permet une bonne compréhension de ce cheminement. Soulages est sans doute le seul peintre à travailler avec la lumière à l’aide de la peinture noire, mate ou brillante, épaisse ou fluide… Les nuances et les variations d’épaisseur ou de texture donnent aux tableaux une nature changeante au gré de la lumière. Les grands formats exploités vers la fin de sa carrière donnent un impact important à ces toiles ‘‘vivantes’’. Ces tableaux abstraits sont aussi noirs que lumineux , c’est pourquoi je les aime.

Charlotte
Macé 2°8


Commentaires  forum ferme

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir les 2 prochains mois